Accueil > MORCEAUX CHOISIS > L’Avent

L’Avent

Pour la période de l’Avent, voici un texte choisi où l’on pourra apprécier une certaine verve de Dom Helder Camara....

L’AVENT

L’Avent est la période toute indiquée pour progresser en vertu. Le Fils de Dieu, par sa réincarnation et sa naissance à Bethleem fait preuve d’une humilité immense.

Ce serait parfait si nous pouvions, avec la grâce divine, arriver à la crèche la plus éloignée de l’orgueil, de la superbe, de la vanité, mais remplis d’une véritable humilité.

Il y a des gens qui ne peuvent même pas gravir une marche car ils se croient au-dessus de tout et de tout le monde.

Comme l’orgueil est ridicule. Quand l’orgueil s’exhibe et vient s’auto-féliciter, en se présentant comme une intelligence rare, une culture sans égal, il ressemble à un paon qui fait la roue…

Qui ignore que le paon qui fait la roue ne peut être vu que de face. Par derrière, c’est un désastre.

Toutes les personnes de grande valeur que j’ai croisées sur mon chemin étaient, jusqu’à ce jour, d’une simplicité émouvante.

L’humilité est profondément liée à la vérité. Si la personne est intelligente, elle n’aurait pas l’humilité suffisante d’affirmer qu’elle n’a aucune intelligence. Ce ne serait pas raisonnable de la part de celui qui possède un soleil dans la tête.

Sainte Thérèse de Lisieux, lorsqu’elle a reçu l’ordre de sa supérieure d’écrire sa propre vie, a déclaré avec la plus grande simplicité, qu’elle n’hésiterait pas à conter les aspects positifs et bons qu’elle avait trouvés en elle-même. Selon elle, ce serait une façon d’honorer le Créateur et Père, car ce que nous possédons de bon, de positif, de solide, nous l’avons reçu de Dieu.

Et elle a dit, avec une simplicité admirable, que si un rosier se devait d’écrire sa propre vie, il ne pourrait pas cacher que ses roses sont belles et possèdent un parfum enchanteur. Mais il n’oublierait pas non plus de dire que tout cela il l’avait reçu de Dieu et du soin des hommes.

Allons-nous faire un bilan de notre humilité ?

Est-ce que nous nous jugeons supérieurs et meilleurs que les autres ? Notre orgueil vient-il de notre beauté physique ?

Sommes-nous convaincus de notre intelligence, de notre culture ? De notre sympathie ? De notre prestige ? De notre vertu ? De notre sainteté ?

Voulons-nous que tout le monde nous respecte, nous rende hommage, nous applaudisse ?

Avons-nous de l’antipathie pour celui qui ne se plie pas à nos mérites, véritables ou imaginaires ?

Répétons plusieurs fois, même sans le prononcer, en y pensant seulement :

« Jésus, au cœur doux et humble, Rends mon cœur pareil au vôtre »

Dom Helder Camara - Mémoire et Actualité
ACCUEIL | ACTUALITE | MEMOIRE | MORCEAUX CHOISIS | TEMOIGNAGES | NOS LIENS | ASSOCIATION DHMA | EM PORTUGUÊS
Mentions légales - Plan de site